Le guide complet sur les flux de trésorerie

Indicateur d’analyse crucial pour la gestion de trésorerie d’entreprise, la mesure du cash-flow, ou flux de trésorerie, permet au chef d’entreprise de mener sa politique d’investissement avec une meilleure maîtrise des risques et opportunités.

DIMO Software vous éclaire sur les enjeux du cash-flow et vous conseille dans l’optimisation de votre flux de trésorerie. Tout savoir sur les flux de trésorerie

Définition des flux de trésorerie

Aussi appelé cash-flow, le flux de trésorerie désigne les sommes d’argent qui transitent par les comptes de votre entreprise : de manière très simplifiée, on peut distinguer les flux entrants des flux sortants. La différence entre ces deux flux contraires permet de connaître les fonds disponibles de l’entreprise. Les tableaux d’analyse de trésorerie d’une entreprise présentent le flux de liquidités d’une manière plus complexe, puisqu’aux encaissements et décaissements liés à l’activité s’ajoutent les différents impôts, intérêts, financements des stocks. La notion globale de flux de trésorerie recèle donc en réalité 3 indicateurs, qui apparaissent dans les reportings de trésorerie :

  • Le flux de trésorerie de l’activité ou d’exploitation : c’est-à-dire l’excédent généré par l’activité, et résultant donc du chiffre d’affaires
  • Le flux de trésorerie de l’investissement : c’est-à-dire les flux sortants (décaissements) liés à l’acquisition d’immobilisations, mais aussi les flux entrants (encaissements) liés à la cession d’immobilisations.
  • Le flux de trésorerie du financement, c’est-à-dire les encaissements et décaissements liés aux choix de financement : montants prêtés par les actionnaires, prêts remboursés ou émis, versements de dividendes, etc.

La somme de ces trois familles de flux de trésorerie débouche sur la position de trésorerie, présentée quant à elle sur le bilan de fin de période.

Les flux de trésorerie peuvent être anticipés : on parle alors de flux de trésorerie prévisionnels, présentés dans le cadre d’un plan de financement.

Tout ce qu’il faut savoir sur les flux de trésorerie

Comment analyser les flux de trésorerie ?

L’analyse des flux de liquidités permet une vision dynamique du bilan. Elle passe par les trois analyses distinctes des flux de l’activité, des flux d’investissement et des flux de financement.

Le flux de trésorerie de l’activité s’intéresse au CA hors investissement et financement. Il se détermine de manière indirecte, en mesurant la différence entre la capacité d’autofinancement (soit le flux de trésorerie potentiel) et la variation du besoin de fonds de roulement.

Le flux de trésorerie de l’investissement se mesure par la somme des acquisitions et des cessions d’immobilisations. Il traduit l’effort d’investissement sur une période donnée. Son interprétation est indissociable de la stratégie poursuivie par l’entreprise en matière d’investissement.

Le flux de trésorerie d’investissement (les flux avec les actionnaires et les prêteurs) est dépendant des deux premiers flux. Son analyse passe le calcul de trois indicateurs : le taux de service de la dette, le pourcentage des investissements financés par prêt moyen long terme (MLT), et le taux de distribution des dividendes.

Pourquoi avoir un flux de trésorerie positif ?

Créer de la richesse sous forme de liquidités est un objectif à long terme qu’une entreprise doit viser : un flux de trésorerie positif est un indicateur de confiance pour les investisseurs et les banques. Les liquidités disponibles sont susceptibles de rémunérer des actionnaires sous forme de dividendes. Un excédent dégagé chaque mois est aussi l’assurance pour les prêteurs d’une capacité de remboursement fiable. Un flux de trésorerie négatif nécessite une trésorerie suffisante pour absorber le déséquilibre, ou une prévision d’apports en capitaux à moyen ou à long terme afin de retrouver une situation excédentaire. Indicateur de bonne santé de votre entreprise, un flux de trésorerie positif implique un fonds de roulement positif. Il traduit une gestion efficace des dépenses et des recettes.

Conseils sur les flux de trésorerie by DIMO Software

Optimiser ses flux de trésorerie pour optimiser le BFR

Analyser ses dépenses et éliminer les superflues

Une bonne gestion des dépenses permet d’équilibrer les flux de trésorerie. Une analyse des différents postes de dépenses dans l’entreprise est l’occasion d’identifier des flux sortants superflus ainsi que des dysfonctionnements entraînant des dépenses inutiles à la productivité de l’entreprise. L’élimination des dépenses superflues peut passer par la diminution des frais bancaires, l’optimisation des stocks, ou encore la renégociation auprès des fournisseurs.

Augmenter ses revenus

L’augmentation des recettes est l’un des leviers incontournables pour augmenter les flux entrants, et ainsi retrouver ou maintenir un flux de trésorerie positif. Cela peut passer par la mise en place de nouvelles stratégies marketing ou par une ouverture à de nouveaux marchés : plan de développement de nouveaux produits ou services, ou recherche de clients sur de nouveaux segments.

Récupérer ses créances clients

Le non-recouvrement de créances est l’une des causes d’un flux de trésorerie négatif. Il est essentiel de relancer ses clients et de mettre en place une véritable stratégie de recouvrement. Des logiciels de gestion permettent d’automatiser certaines démarches et de mettre en place des tactiques de recouvrement adaptées par catégorie de clients ou par métier. Ces solutions, qui permettent d’optimiser les délais de perception des paiements, sont également bénéfiques pour l’image de l’entreprise car elles assainissent les relations clients.

Utiliser un logiciel pour suivre et gérer ses flux de trésorerie

Un logiciel de cash management, ou gestion de trésorerie, permet aux dirigeants d’entreprises et directeurs financiers de suivre avec précision les flux de liquidité. Pour les structures les plus complexes, multicomptes et multi-établissements, des fonctionnalités de connexion bancaire et de reporting offrent une vision globale et en temps réel qui facilite les arbitrages. Avec un logiciel dédié, la gestion des soldes et encours se fait de manière dynamique. Des outils de reporting sur mesure permettent d’analyser les flux de trésorerie à tout moment et de les présenter dans le cadre de demandes de financements.

Utiliser un logiciel pour suivre et gérer ses flux de trésorerie

À retenir sur les flux de trésorerie

Les flux de trésorerie sont des indicateurs précieux pour effectuer les bilans de clôture et mesurer la performance financière d’une entreprise. Avec un logiciel de gestion de trésorerie doté de fonctionnalités de gestion des liquidités, vous avez l’assurance d’une trésorerie à jour et d’indicateurs fiables sur lesquels baser vos décisions d’investissements.

Partager cet article
Découvrez également

Vous avez un projet, des questions ?

Écrivez-nous et restons en contact

Contactez DIMO Trésorerie
Retour haut de page