Le guide complet sur le Reverse factoring

Qu’est-ce que le reverse factoring et en quoi peut-il résoudre le problème des retards de paiement pour les fournisseurs ? DIMO Software vous dit tout sur l’affacturage inversé et ses avantages pour les trois parties impliquées.

Bien que la loi de modernisation de l’économie (LME) fixe à 60 jours au maximum les délais de paiement entre entreprises, les retards de règlement de fournisseurs sont toujours monnaie courante, et le phénomène tend même à s’être accentué avec la crise mondiale du Covid-19. Tout savoir sur le Reverse factoring

Définition du Reverse factoring

L’anglicisme reverse factoring désigne une technique de gestion financière également appelée affacturage inversé. Il s’agit d’une alternative de paiement qui permet aux entreprises de solder un compte fournisseur par anticipation, sans recourir à leur trésorerie. Cette solution a pour but de pallier le problème des délais de plus en plus longs de paiement des fournisseurs, qui peuvent causer des difficultés financières aux PME dont les activités sont orientées en B2B. Concept né dans l’industrie automobile, le reverse factoring repose sur une société intermédiaire d’affacturage : cette dernière règle les fournisseurs 24 heures après la livraison. La facture devenue sienne, la société d’affacturage la réadresse à l’entreprise débitrice pour paiement à échéance. Plusieurs solutions sont mises en place par les sociétés d’affacturage, pour s’adapter aux activités et fonctionnement d’entreprises très différentes. Il existe un système de financement à la carte, qui permet aux fournisseurs de sélectionner les factures dont ils souhaitent le financement immédiat via une plateforme dédiée. Il existe aussi un système de mise aux enchères de factures fournisseurs sur une plateforme : ce sont alors les sociétés d’affacturage qui choisissent les factures qu’elles souhaitent régler.

Tout ce qu’il faut savoir sur le Reverse factoring

Quelles sont les entreprises éligibles au reverse factoring ?

Les entreprises éligibles au reverse factoring sont le plus souvent des centrales d’achats de moyennes et grandes surfaces ainsi que de grands groupes. Les utilisateurs de l’affacturage inversé sont les décisionnaires qui souhaitent donner à leur entreprise une image d’exemplarité, ainsi que les entreprises au BFR (Besoin de fonds de roulement) important.

Quels sont les avantages du reverse factoring pour le fournisseur, et pour l’acheteur ?

Le reverse factoring présente un avantage évident pour le fournisseur, qui dispose grâce à ce dispositif d’une garantie de paiement comptant à la livraison des produits ou à la réalisation de la prestation. Une absence de délai de paiement très bénéfique pour la trésorerie, qui permet une diminution du besoin de fonds de roulement.

L’acheteur, quant à lui, respecte ses délais de paiement et entretient ainsi une meilleure relation avec ses fournisseurs. Il peut bénéficier de délais de remboursement plus long auprès de la société d’affacturage qu’auprès de son fournisseur. Parce que ses factures fournisseurs sont réglées par anticipation, l’entreprise cliente peut par ailleurs négocier des remises intéressantes.

Quels sont les prérequis pour la mise en place d’une solution de reverse factoring ?

La mise en place du reverse factoring nécessite :

  • Un chiffre d’affaires minimal, dans une fourchette comprise entre 20 et 30 millions d’euros, bien que de nouvelles offres personnalisées pour les PME apparaissent sur le marché
  • La création d’une plateforme dématérialisée par laquelle transite le dispositif d’affacturage et qui permet l’automatisation des échanges de documents.

Combien coûte le reverse factoring ?

La société d’affacturage, appelée également factor, se rémunère par le biais d’une commission de financement et d’une commission de services, à hauteur de :

  • 0,1 % à 0,7 % pour la commission de services
  • 0,5 % à 3 % pour la commission de financement

La valeur de référence pour le calcul de la commission de financement est le taux de l’Euro Interbank Offered Rate (Euribor), communiqué chaque jour par la Fédération Bancaire Européenne (FBE).

Des frais de dossier et une contribution à un fonds de garantie peuvent également s’ajouter à ces frais.

Comment se gère un contrat de reverse factoring ?

Un contrat d’affacturage inversé passe généralement par l’ouverture d’un compte bancaire partagé entre le client et le factor. L’adoption du reverse factoring implique également la dématérialisation des factures.

Comment fonctionnent les plateformes de reverse factoring ?

Les sociétés d’affacturage mettent en place des plateformes en ligne qui facilitent la transmission des informations utiles aux transactions : factures numériques, réception et validation des factures par l’entreprise cliente, gestion des litiges, renseignements sur les frais annexes, vision des encaissements en temps réel. Parmi les fonctionnalités incontournables de communication d’une plateforme de reverse factoring figurent :

  • Le chargement des bordereaux de règlement
  • L’automatisation du calcul des montants disponibles
  • Le transfert automatique des demandes au service financier avec suivi du circuit de validation
  • La création automatisée d’ordres de transfert
  • La production de tableaux de reporting et d’indicateurs statistiques

Que se passe-t-il en cas d’impayé sous contrat de reverse factoring ?

En cas de facture impayée, l’assurance-crédit prend le relai. En amont, dans le cas d’un retard de paiement, des équipes de la société d’affacturage sont dédiées à la gestion des relances et des recouvrements.
Que se passe t il en cas d'impayé sous contrat de reverse factoring

Conseils sur le Reverse factoring by DIMO Software

Privilégier un programme de reverse factoring qui prévoit des délais de remboursement longs

L’un des avantages d’opter pour le reverse factoring en tant qu’entreprise cliente, est de pouvoir bénéficier de délais de remboursements plus longs que les délais de paiement prévus par les fournisseurs. C’est donc un facteur à prendre en compte lorsque vous choisissez un programme de reverse factoring.

Bien s’organiser avant la mise en place d’un contrat de reverse factoring

La définition précise de ses objectifs et l’anticipation des coûts en amont sont importants pour pouvoir se doter d’un programme de reverse factoring optimal. Il est notamment crucial de mesurer le double intérêt du donneur d’ordre et du fournisseur dans le dispositif. L’affacturage inversé est une méthode de paiement tripartite dont l’objectif est bien de faire trois gagnants.

Interroger ses fournisseurs avant la mise en place d’un contrat pour s’assurer de leur implication

En cas de faible adhésion des entreprises fournisseurs, un programme de reverse factoring n’atteindra pas ses objectifs. Il est donc important de s’assurer en amont de leur attrait pour la solution, et donc de leur implication.

À retenir sur le Reverse factoring

La gestion financière des PME est souvent complexifiée par des délais de paiement longs de la part des clients professionnels. Le reverse factoring apparaît comme une solution de financement gagnant-gagnant qui facilite la gestion de trésorerie des entreprises et agit positivement sur le besoin en fonds de roulement (BFR) des fournisseurs.

Partager cet article
Découvrez également

Vous avez un projet, des questions ?

Écrivez-nous et restons en contact

Contactez DIMO Trésorerie
Retour haut de page