Le guide complet sur le cash-flow

Loin d’être un énième terme à la mode, l’anglicisme cash-flow désigne un indicateur crucial pour la comptabilité d’entreprise. DIMO Software vous dit tout sur le cash-flow, son mode de calcul, ses enjeux et son importance pour l’élaboration d’un plan de trésorerie.

Tout savoir sur le cash-flow

Qu’est-ce que le cash-flow ?

Le cash-flow désigne ce qu’on appelle aussi en français le flux de trésorerie ou de liquidités : c’est-à-dire la mesure des entrées et sorties de liquidités dans une entreprise, qui constituent les flux nets de trésorerie. Lors de l’élaboration d’un plan de trésorerie, on reporte ainsi le cash in (flux entrants) et le cash out (flux sortants).

Précisément, un tableau de reporting et de suivi des flux de trésorerie doit faire état de trois catégories de cash-flow :

  1. Le cash-flow from Operating Activities (CFO) qui désigne les flux de liquidités directement liés aux activités régulières de l’entreprise et qui permet de calculer l’excédent d’exploitation
  2. Le cash-flow from Investments qui prend en compte les décaissements et encaissements résultant d’opérations d’acquisition et de cession d’immobilisations.
  3. Le cash-flow from Financing Activities qui indique les entrées et sorties de liquidités liés aux différentes opérations financières : apport en capital, versement de dividendes, emprunts remboursés ou émis, etc.

Tout ce qu’il faut savoir sur le cash-flow

Comment interpréter un cash-flow positif et cash-flow négatif ?

Deux cas se présentent généralement lorsqu’est mesuré le cash-flow d’une entreprise : ce dernier peut être positif ou négatif. Lorsque le cash-flow est positif, c’est-à-dire que les flux de liquidités entrants sont plus importants que les flux de liquidités sortants, on dit de la trésorerie qu’elle est excédentaire : l’entreprise dispose de cash à placer, à verser aux actionnaires sous forme de dividendes, ou à rembourser à ses prêteurs. Dans le cas d’un cash-flow négatif, la trésorerie est déficitaire : les flux de liquidités se caractérisent par davantage de sorties que d’entrées, ce qui peut nécessiter une réinjection d’argent dans l’entreprise ou pousser à réétudier les charges (recherche des dépenses inutiles, renégociations de contrats fournisseurs, etc.). Un cash-flow d’activité (CFO) négatif n’est pas nécessairement un indicateur de dégradation de la situation de l’entreprise : cet indicateur est naturellement amené à se dégrader en période de croissance des ventes, tout particulièrement dans le cadre d’une activité à BFR (besoin en fonds de roulement) élevé.

À quoi sert le calcul du cash-flow ?

Évaluer la santé financière de son entreprise

Le calcul du cash-flow est un indicateur de santé économique pour l’entreprise, qui peut permettre d’anticiper d’éventuels problèmes financiers, et de prendre des mesures de prévention au plus tôt. La mesure des différentes catégories de cash-flow est un outil incontournable pour bien gérer sa trésorerie d’entreprise et diminuer les risques financiers.

Faire des économies

Le cash-flow est un indicateur précieux pour identifier des dépenses inutiles ou des charges trop importantes pour l’entreprise. Son calcul est l’occasion d’agir sur ces sources de flux sortants. L’évaluation des excédents de trésorerie est également cruciale, car les liquidités disponibles peuvent être placées et générer des intérêts à long terme. Vous pouvez ainsi constituer une réserve de cash pour pallier de futures difficultés, ou pour financer des investissements importants dans le développement de votre société.

Fournir des indicateurs précis à ses partenaires financiers

Le calcul des cash-flows et leur reporting sont des outils de communication cruciaux pour vos relations avec vos investisseurs et vos banques. Le cash-flow indique en effet la capacité d’une entreprise à verser des dividendes aux actionnaires, ainsi qu’à financer ses investissements et à rembourser ses emprunts. Il s’agit d’un indicateur de confiance qui peut s’avérer très utile pour négocier avec vos partenaires financiers, qu’il s’agisse d’obtenir des apports en capital ou un prêt.

Comment calculer le cash-flow ?

L’operating cash-flow

Les flux de trésorerie d’exploitation se calcule par la somme ou la différence de la capacité d’autofinancement (CAF) et du besoin de fonds de roulements (BFR). La capacité d’autofinancement étant elle-même le résultat de la somme du résultat net, de la dotation aux amortissements et de la dotation aux provisions, à laquelle sont soustraits les résultats exceptionnels. Le besoin de fonds de roulement, quant à lui, se calcule par la différence entre l’actif circulant et le passif circulant.

L’investment cash-flow

Le flux de trésorerie de l’investissement se calcule par la différence entre les acquisitions d’immobilisations incorporelles et corporelles et les acquisitions de titres de participation, additionnée des cessions d’immobilisations incorporelles et corporelles et des cessions d’entités.

Le financing cash-flow

La valeur du flux de trésorerie de financement correspond à la somme de l’augmentation du capital et des emprunts MLT, à laquelle sont soustraits les remboursements des emprunts MLT, la variation des prêts réalisés par les actionnaires et les dividendes versés.

Le free cash-flow

Le free cash-flow désigne les liquidités restantes, ou flux de trésorerie disponible, après addition de l’operating cash-flow et de l’investment cash-flow. Il est possible de distinguer le free cash-flow to the firm (FCFF) et le free cash-flow to equity, qui indiquent respectivement la somme disponible pour l’ensemble des investisseurs et la somme revenant aux actionnaires.

Comment calculer le cash flow

Conseils sur le cash-flow by DIMO Software

Se servir du cash-flow pour calculer d’autres ratios très utiles

De la même manière que le calcul du cash-flow passe par d’autres indicateurs comme la capacité d’autofinancement (CAF) et le Besoin en Fonds de Roulement (BFR), le cash-flow peut lui-même être mis en rapport avec d’autres valeurs pour générer de nouveaux indicateurs pertinents :

  • Le ratio du cash-flow et du CA indique ainsi la rentabilité de l’entreprise
  • Le ratio du cash-flow et des dettes indique la solvabilité de l’entreprise
  • Le ratio du cash-flow et des capitaux propres est un indicateur de rentabilité nette des capitaux propres
  • Le ratio du cash-flow et de la valeur de l’entreprise à la bourse indique la rentabilité de l’investissement.

Utiliser un logiciel pour calculer son cash-flow

Un logiciel dédié permet d’automatiser ses calculs de cash-flow, et ainsi d’établir des prévisionnels de trésorerie fiables en gagnant un temps considérable. Les logiciels de gestion de trésorerie proposent des outils de calcul et de reporting du cash-flow qui fluidifient la génération de ce précieux indicateur de santé économique. Avec une solution d’automatisation du calcul des cash-flows, il est possible de simuler des scénarios afin de prendre des mesures préventives ou de faire les bons choix d’investissement. La communication avec les banques et les investisseurs est améliorée grâce à des reportings clairs et une gestion maîtrisée, rassurante, de vos flux de trésorerie.

À retenir sur le cash-flow

Le cash management est un outil de gestion financière crucial en entreprise. Indicateur clé pour les analyses financières, la mesure du cash-flow permet d’optimiser le pilotage de la trésorerie, de réaliser des économies et d’améliorer les relations avec les banques et les investisseurs. DIMO Software vous propose une offre de solutions complète pour la gestion de vos flux financiers.

Partager cet article
Découvrez également

Vous avez un projet, des questions ?

Écrivez-nous et restons en contact

Contactez DIMO Trésorerie
Retour haut de page