Comment faire la différence entre FR, BFR et TN ?

Fonds de roulement, besoin en fonds de roulement et trésorerie nette sont des notions cruciales pour évaluer l’équilibre financier d’une entreprise.

Chacun de ces ratios possède ces propres composantes. Si l’on attend du FR et de la TN qu’ils soient positifs, le BFR devra au contraire être négatif.
DIMO Software vous éclaire sur ces éléments incontournables de bilan fonctionnel.
Quelle est la différence entre FR et BFR et TN

Qu’est-ce que le fonds de roulement ?

Notion comptable, le fonds de roulement désigne le montant constamment disponible dans une entreprise pour couvrir les dépenses courantes liées à l’activité de l’entreprise : les charges de fonctionnement, le paiement des employés et des fournisseurs. Il s’agit d’une somme nette des encaissements, qui doit pouvoir faire fonctionner l’entreprise qu’elle ait recours à des financements extérieurs à court terme, en attente des recettes générées par son activité. Le fonds de roulement utilisé doit être reconstitué grâce aux recettes.

Le fonds de roulement (FR) se calcule de manière simple, soit par la différence entre les capitaux permanents et les actifs immobilisés, soit par la différence entre les ressources stables et les emplois stables, soit encore en soustrayant les passifs à court terme des actifs à court terme. Un fonds de roulement négatif à long terme indique que l’entreprise ne dispose pas des ressources suffisantes pour financer son fonctionnement. À court terme, le FR négatif indique que l’entreprise ne peut régler ses dettes en utilisant son actif de court terme. Lorsqu’il est positif, le fonds de roulement permet de financer le besoin en fonds de roulement (BFR) grâce à son excédent. Le solde, quant à lui, forme la trésorerie nette de l’entreprise.

Qu’est-ce que le besoin en fonds de roulement ?

On appelle besoin en fonds de roulement (BFR) le besoin en trésorerie qu’implique l’activité d’une entreprise, généralement nécessaire pour effacer les décalages temporels normaux entre les flux entrants et les flux sortants (encaissements et décaissements). Une entreprise qui est payée par ses clients sous 60 jours mais qui doit payer ses fournisseurs sous 30 jours a donc un BFR positif, quand une entreprise qui encaisse avant de décaisser a au contraire un BFR négatif.

Le calcul du BFR n’est pas une obligation comptable ni fiscale, mais constitue en revanche un important indicateur pour la gestion de trésorerie. Il s’obtient en additionnant les créances clients et les stocks d’une part, puis en leur soustrayant les dettes fiscales et les dettes fournisseurs. On distingue le BFR global, exprimé par l’anglicisme « working capital requirements », du BFR d’exploitation, qui en est une composante : comme son nom l’indique, le BFR d’exploitation ne concerne que les comptes d’exploitation, c’est-à-dire les créances clients, les stocks et les dettes fournisseurs. À l’inverse, le BFR hors exploitation ne prend en compte que les opérations de type investissements, charges et produits exceptionnels.

Qu’est-ce que la trésorerie nette ?

Autre indicateur important pour mesurer l’équilibre financier et la santé économique d’une entreprise, la trésorerie nette mesure les liquidités mobilisables à court terme par l’entreprise. Le solde de trésorerie nette est composé d’actifs liquides à disposition de l’entreprise, comme le solde positif d’un compte bancaire courant. Élément du bilan fonctionnel, la trésorerie nette peut se calculer de deux façons :

  • Par la différence entre ses composantes, c’est-à-dire entre la trésorerie positive (soldes bancaires positifs et VMP, valeurs mobilières de placement) et la trésorerie négative (découverts bancaires)
  • Par la différence entre le fonds de roulement (FR) et le besoin en fonds de roulement (BFR).

Signe de bonne gestion, une trésorerie positive indique la capacité de l’entreprise à payer ses dettes. Mais un excédent trop élevé signifie aussi des fonds non utilisés, qui dorment au lieu de rapporter. L’excédent de trésorerie doit faire l’objet d’une stratégie d’utilisation : placements financiers, investissements, achats immobiliers, etc.

Une trésorerie nette négative sur une longue période peut indiquer une mauvaise gestion du BFR, qui peut être améliorée par une réduction des délais de paiement des clients, une meilleure gestion des stocks ou un allongement des délais de paiement fournisseurs. Une trésorerie nette négative peut révéler un FR insuffisant et inciter à une révision de la politique d’investissement.

Quelle est la différence entre ces 3 ratios financiers ?

Le BFR et le FR sont intimement liés, puisque l’excédent de fonds de roulement (FR) sert à financer les besoins en fonds de roulement (BFR). Les deux ratios interviennent eux-mêmes dans le calcul de la trésorerie nette. Dans une approche par le haut du bilan comptable, la TN se calcule en effet par la différence entre le FR et le BFR. Si le FR et le BFR désignent les ressources et les besoins nécessaires au fonctionnement de l’entreprise dans son cycle d’exploitation, le solde de trésorerie nette correspond à la réserve d’argent disponible à l’entreprise pour faire également face aux dépenses imprévues. En d’autres termes, la TN désigne les liquidités disponibles pour l’entreprise après le financement du FR et du BFR.

Quelle est la différence entre FR BFR et TN

À retenir sur le FR, BFR et TN

FR, BFR et TN sont des ratios incontournables en analyse financière. Établis à partir du bilan comptable, ils permettent de mesurer la solidité financière d’une entreprise. Variable essentielle en entreprise, la trésorerie nette est une notion très différente de celle de résultat : une bonne gestion vise à la maintenir positive tout en faisant progresser l’activité par des efforts d’investissements.

Partager cet article
Découvrez également

Vous avez un projet, des questions ?

Écrivez-nous et restons en contact

Contactez DIMO Trésorerie
Retour haut de page